Journal-Alter

Construction du journal alternatif libre. Organisons nous ! Mettez votre localisation lorsque vous vous inscrivez pour permettre de savoir avec qui vous pouvez prendre contact. Site http://journalalter.free.fr/index.php
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Textes fini ou presque pour le premier journal :

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 94
Date d'inscription : 12/12/2007
Localisation : Région Parisienne (92)

MessageSujet: Textes fini ou presque pour le premier journal :   Dim 6 Jan - 15:35

Texte dans le premier journal :



- Appelons Babylone le système dans lequel nous sommes tous nés. Je les entends déjà, les questions ; ‘Alors comme ça, je suis conditionné(e) par un système?’ Oui mes frères, nous sommes tous nés dans un système si rusé qu’il dupe nos consciences, se moquant de notre opinion s’invite discrètement en nous afin d’hanter nos esprits à jamais avec pour seul objectif de nous faire croire qu’il est nous, que nous y sommes impuissants et que tout autre système est impossible car tout simplement inexistant. Assassin l’a compris : ‘Je suis né et je vis à Babylone, là où les enfants tuent, dealent et volent’. Première preuve de la perversion de ce système ; son hégémonie sur le monde et son refus de toute autre alternative marquent sa dictature. Une dictature, hélas, mondiale. Je les entends à nouveau, ces remarques ; ‘Mais ce système fait le bonheur de tous, regarde moi, je suis heureux (se) !’ Pour moi, tu es surtout égoïste. Dans ta remarque tu fais l’amalgame entre « tous » et « moi » ; autre preuve que Babylone nous rend mauvais en nous bornant la vue à la longueur de notre nez. Aveuglés par un mur d’égocentrisme, nous en oublions que le monde ne se résume pas à notre cher égo et osons nous plaindre de vulgaires problèmes qui ne sont que des futilités si comparés à la misère sévissant ailleurs. Concentrés sur notre bonheur, on en oublie nos frères qui meurent de faim. Satisfaits de notre bien être, on en oublie nos sœurs qui n’ont que la rue pour dormir. Mais après tout, nous sommes heureux ! ‘Je vais bien, tout va bien, je ne vois pas pourquoi ça n’irait pas…’ Eh oui mon ami Dany, Babylone réduit l’être humain à lui même ; maudissant toute la terre lorsqu’il ne va pas bien et offensant ceux qui ne l’aident pas, souriant tel un beuh lors qu’il va bien, insultant ceux qui demandent à l’aide. Babylone nous plonge dans un cercle vicieux de cruel égoïsme dont il est difficile de s’échapper car toute tentative est soumise à la même réponse depuis des années ; la répression policière. Je les entends toujours, ces remarques ‘Mais, les français sont riches !’ Ah bon, tu trouves ? Donc être riche, c’est dormir dans la rue et faire la manche ‘devant le mépris de ceux qu’on appelle les gens biens’ (Big up à Keny) ? Pour moi être riche, c’est…mais…mais je m’égare ! Décidément je n’arrive pas à m’en défaire de Babylone qui me fait croire que l’argent est ma consécration. Non, non, l’argent n’est que diable ! Voyez vous, le système nous focalise sur le superficiel que sont l’apparence, les biens matériels ou l’argent à outrance. L’argent…plus j’en ai et plus j’en veux…quitte à faire le mal…le mal…je m’en fiche du moment que j’ai mon argent ! Les remarques fusent ; ‘Mais l’argent te permets de consommer !’ Donc acheter te fais du bien et posséder te soulage. Consommer des objets te donne donc l’impression d’exister ; ne te suffirais tu pas à toi même ? Mais pourquoi consommes-tu ? Parce que la publicité te fait rêver en te disant d’acheter des produits incapables de réaliser tes fantasmes. La publicité veut te faire devenir quelqu’un que tu n’es pas, un monsieur tout le monde, un format ; mais reste donc toi même ! Pourquoi t’habilles-tu comme tout le monde ? Parce que la mode le veut. La mode…il n’y a pas pire moyen pour généraliser ta personnalité. Généraliser…personnalité…n’y aurait-il pas un problème ? Si je résume, tu remplaces le verbe être par le verbe avoir. ‘L’argent fait tourner l’économie !’ me diras-tu. Oui alors, l’économie, mais à quel prix ? Le problème est que nous ne voyons que l’économie, la soif d’argent et de pouvoir, en y oubliant les valeurs qui font de nous des Hommes. Tu serais ‘considéré jetable si tu es inutile à leur croissance économique’ (dixit Keny). Tu n’es pas productif, me dis-tu ? Alors tu ne mérite pas d’être, au revoir. Quelle humanité…Si l’économie telle qu’elle est actuellement répartie était la bonne solution, pourquoi certains en bénéficient alors que d’autres en périssent ? L’OMC, le FMI et la Banque Mondiale sont là pour régler ces problèmes me diriez vous…Je vous répondrais qu’une organisation –je parle de celle du commerce- dont les états signataires ne sont que ceux du nord économique (sous-entendant donc des accords pour favoriser ce nord au détriment de ceux qui n’ont rien à manger), qui au départ n’avait aucun droit juridique, qui d’aucun droit s’approprie le commerce de la planète et qui la considère comme un vulgaire marché en bafouant toute valeur et droit humains, ne représente aucune source de respect à mes yeux. Quant au FMI, il privilégie le libre transport des capitaux entre pays, mais pas ceux des humains…alors que dire de la Banque Mondiale…et de la privatisation…comme si aller s’installer dans les pays du tiers monde, d’aucun droit confisquer leurs biens publics en les confiant aux mains de quelques hommes (hommes… ?) aiderait au partage de ces richesses…non non, Babylone est à sens unique ; quand tu te diriges vers le mal, dangereux serait le chemin retour. ‘Voyons, les lois et la police te protègeraient !’…la police est censée me protéger mais je me demande qui me protègera d’elle…les lois ne sont mises en place que pour vénérer l’économie, la loi du plus fort et le système actuel, considérant une rébellion comme ‘illégal’…les lois vous déchargent de toute responsabilité et vous amène à ne raisonner que par les lois en oubliant le droit des hommes quand il s’agit d’en expulser sous prétexte qu’ils n’ont pas de papiers…prenez comme exemple le chef commissaire qui, en arrivant sur les lieux de l’incendie boulevard Oriol (bien sur, que des noirs ont brûlé…), a demandé si ‘tous ces noirs sont en situation régulière’…et les lois autorisent la répression policière comme réponse à ceux qui ne se révoltent contre l’esclavage mental et physique. Comme quoi, la défense du système n’est basée que sur la violence…si on s’y oppose, taisons nous et acceptons les choses…ouvrez les yeux, les lois ne vous veulent aucun bien, mais ne font que sécuriser Babylone…après tout, je dois m’y faire... mais non, Babylone, quitte-moi ! Assassin, aide-moi ! ‘Ça y est, le flot de mes mots résonne ... Smoka Babylone !’ Merci.





- Immoral. Tel est le seul mot me venant à l’esprit pour qualifier l’action de s’enfermer soi même dans une prison cérébrale en y engrainant ses enfants prétextant, qui plus est, un indigeste ‘Tu comprendras plus tard’. De prison cérébrale je désigne tout raisonnement consistant à s’avouer vaincu avant même le début de la lutte. Comme lâches je fais allusion à tous ceux qui se défilent devant la difficulté que serait de mener à bien une lutte au prix de moult efforts, certes, mais une lutte qui nous tient à cœur...Lutte…« La lutte est comme un cercle car elle peut se débuter de n'importe quel point mais ne se termine jamais » (dixit commandant Marcos)…lutte…si peu de lettres pour une si grande cause… Par lutte je fais référence à un combat pour un monde plus décent. J’espère que vous l’avez compris, mon écrit a pour but de dénoncer toute justification de la sorte « c’est comme ça », « c’est la vie, on ne peut rien y faire », « De toute façon c’est trop dur, on n'y arrivera pas », qui ne sont autres que de vulgaires moyens d’historier le futur et de futuriser le passé –pardonnez moi l’expression. Au delà d’inutiles, de telles excuses sont lâches pour la simple et bonne raison qu’en agissant de la sorte, vous vous déchargez de toute responsabilité, imposant son poids à des épaules parfois moins résistantes que les vôtres. Martin Luther King n’en pensait pas moins ; "Ceux qui acceptent le mal sans lutter contre lui, coopèrent avec lui". Ne vous mentez plus ; vous êtes conscients de l’urgente nécessité d’une action de votre part à des fins visant à un monde meilleur. Ne vous dégonflez plus ; ne laissez pas toutes vos capacités d’action en cette faveur –que vous savez indispensables et précieuses- se révéler inefficaces parce que délaissées et remises entre les mains d’hommes irresponsables et cruels que sont les dirigeants. Ne croyez plus tous les mensonges et bla-blas que vous ingurgitez à longueur de journée à travers la télévision, publicité ou autres stratagèmes; votre pouvoir d’action n’est réduit ni à un pitoyable bulletin de vote ni à un ridicule cadre de vie pour le moins instable. Ce pouvoir est immense et simple ; ce journal aspire à vous le révéler. « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" ainsi l’a formulé Albert Einstein. Certains trouveront utopique l’idée d’être capable de changer le monde, mais utopie ne rime pas avec infaisabilité même si une volonté d’un monde meilleur n’est à mon sens pas utopique mais idéale et, pourvu qu’elle ne soit ni en feu ni en cendres, la réalité pourra toujours être en accord avec l’idéal. Notre planète est, certes, devenue diabolique mais pas irrécupérable. Combien d’excuses suffiront donc à figer l’avenir ? Combien de prétextes seront trouvés pour condamner le futur à un bien être pour tous restreint ? Si vous vous satisfaites d’un sourire cruel à la vue des plus défavorisés qui périssent, rongés par la faim, alors que vous vous rassasiez sans difficulté et sans peur du lendemain, ne bougez surtout pas. Si vous savez qu’il faut agir mais qu’une excuse telle « Je n’y arriverais pas » vous barre la route, alors prenez la sortie ‘Hors des prisons cérébrales’ en suivant l’écriteau mettant en valeur ces quelques mots pensés par Mahatma Gandhi; "Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde".





- Aujourd'hui, au 21 siècles, l'économie est très importante.Elle n'a même jamais eu cette importance. Les échanges et notament les transactions financières ne s'arrête jamais grace aux bourses mondiales ( New-york, Paris, Tokyo ) de manière à ce que l'argent ne s'arrète jamais, qu'il "vive".
C'est bien là le problème, c'est qu'on donne plus d'importance à une chose imatèriel que à la vie humaine. La tendance est à priviliéger la fortune au détriment des gens, des autres.
Vous trouvez cela normal que Les 225 personnes les plus riches disposent d'une fortune équivalente au revenu annuel cumulé des 47% d'individus les plus pauvres de la planète, soit plus de 3 milliards de personnes.
Mais ce n'est pas tout. Ce cancer détruit l'Homme, le brule de l'intèrieur car l'argent influence les gens.
Cela les rend égoiste car je ne vais pas donner de l'argent à une association car sinon j'en aurai moins.
Cela les rend méchant car j'ai de l'argent car j'ai travaillier dur, il est pauvre, c'est de sa faute.
Cela les rend prétentieux car je suis riche donc je vaut mieux qu'une personne pauvre .
Cela les rend avide car j'ai beaucoup d'argent mais j'en veus toujours plus et pour cela, je suis prêt à tout.
La liste est longue et on pourait continier logtemps.
Pour finir, voila le pire. L'argent, le fric à changé la place de l'Homme dans la société. Avant, l'être humain devait être mis au dessus de tout donc de l'argent car sans hommes, impossible de faire le travail demander : c'est le principe de l'Humanité.
Maintenant en 2008, l'Homme est UNIQUEMENT au centre de la société de consomation. quel évolution !!!
Aujourd'hui, on oublie trop souvent cela . On pense d'abord à l'argent qu'il faut pour réaliser un projet en oubliant que c'est un humain qui va réalisera cette tache là, qui travaillera.
Certaint diront, c'est facile de dénoncer mais que prposer vous.
Contre toutes ces dérives liée à l'argent, au pouvoir du fric, vive le troc


- Un texte sur la rappeuse Keny Arkana

-Un texte parlant d'une alternative (j'essaiyerais de le fair)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://journal-alter.forumpro.fr
pik



Messages : 10
Date d'inscription : 14/12/2007
Age : 32
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: constat   Dim 6 Jan - 17:11

euh, tres intéréssant ce qu'il est dit, je trouve ça pe etre un peu long ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espriouvert.skyrock.com/
__fief__

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Textes fini ou presque pour le premier journal :   Lun 7 Jan - 1:52

lartcicle sur le system et ses méfaits nest pa encore rectifié, je m'en occupe.
mai je pense quevous avez oubliez les articles d pik sur la manipulation mediatique et celui de l'ami de starfinger sur l'hommage a Massoud, a moin qu'il i ai plus e place pour ce premier journal et qu"on les publie au dexieme

voila larticle sur les prison cérébral définitif et rectifié

Immoral. Tel est le seul mot me venant à l’esprit pour qualifier l’action de s’enfermer soi même dans une prison cérébrale en y engrainant ses enfants prétextant, qui plus est, un indigeste ‘Tu comprendras plus tard’. De prison cérébrale je désigne tout raisonnement consistant à s’avouer vaincu avant même le début de la lutte. Comme lâches je fais allusion à tous ceux qui se défilent devant la difficulté que serait de mener à bien une lutte au prix de moult efforts, certes, mais une lutte qui nous tient à cœur...Lutte…« La lutte est comme un cercle car elle commence n’importe mais ne se termine jamais » (dixit commandant Marcos)…lutte…si peu de lettres pour si une si grande cause… par lutte je fais référence à un combat pour un monde plus décent.
J’espère que vous l’avez compris, mon écrit a pour but de dénoncer toute justification de la sorte « c’est comme ça », « c’est la vie, on ne peut rien n’y faire », « De toute façon c’est trop dur, on y arrivera pas », qui ne sont autres que de vulgaires moyens d’historier le futur et de futuriser le passé –pardonnez moi l’expression. Au delà d’inutiles, de telles excuses sont lâches pour la simple et bonne raison qu’en agissant de la sorte, nous nous déchargeons de toute responsabilité, imposant son poids à des épaules parfois moins résistantes que les nôtres. Martin Luther King n’en pensait pas moins ; "Ceux qui acceptent le mal sans lutter contre lui coopèrent avec lui". Ne nous mentons plus ; nous sommes conscients de l’urgente nécessité d’une action de nôtre part à des fins visant à un monde meilleur. Ne nous dégonflons plus ; ne laissons pas toutes nos capacités d’action en cette faveur –que nous savons indispensables et précieuses- se révéler inefficaces parce que délaissées et remises entre les mains d’hommes irresponsables et cruels que sont les dirigeants. Ne croyons plus tous les mensonges et bla-blas que nous ingurgitons à longueur de journée à travers la télévision, publicité ou autres stratagèmes; nôtre pouvoir d’action n’est réduit ni à un pitoyable bulletin de vote ni à un ridicule cadre de vie pour le peu instable. Ce pouvoir est immense et simple ; ce journal aspire à vous le révéler.
« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" ainsi l’a formulé Albert Einstein. Certains trouveront utopique l’idée d’être capable de changer le monde, mais utopie ne rime pas avec infaisabilité même si une volonté d’un monde meilleur n’est à mon sens pas utopique mais idéale et, pourvu qu’elle ne soit ni en feu ni en cendres, la réalité pourra toujours être en accord avec l’idéal. Notre planète est certes diabolique mais pas irrécupérable.
Combien d’excuses suffiront donc à figer l’avenir ? Combien de prétextes seront trouvés pour condamner le future à un bien être pour tous restreint ? Si nous nous satisfaisons d’un sourire cruel à la vue des plus défavorisés qui périssent, rongés par la faim, alors que nous nous rassasions sans crainte de pénurie, c’est vrai que bouger serait inutile. Si nous savons qu’il faut agir mais qu’une excuse telle « Je n’y arriverais pas » nous barre la route, alors prenons la sortie ‘Hors des prisons cérébrales’ en suivant l’écriteau mettant en valeur ces quelques mots pensés par Mahatma Gandhi; "Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 94
Date d'inscription : 12/12/2007
Localisation : Région Parisienne (92)

MessageSujet: Re: Textes fini ou presque pour le premier journal :   Lun 7 Jan - 21:34

J'avais oublier l'article de la manipulation médiatique donc je l'ajoute.

Mais en effet il vas y avoir pas mal de chose dans ce journal ^^ faut trouver de meilleur moyen de diffusion et d'imprimerie si on veut qu'il puisse tout prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://journal-alter.forumpro.fr
__fief__

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Textes fini ou presque pour le premier journal :   Lun 14 Jan - 23:17

hey styx je voi ke tavai prevu de metre mon article pa encore fini dan le premier journal, mai dan lexemplaire ke tu vien denvoier a tou le monde il ni es pa...on fai koi alor? pcq il es assez lon et il ni a plu de place dan le premier donc je pense kil serai mieu d le mettre dan le deuxieme journal a paraitre plu tar. je le posterai mardi ou mercredi soir
jatten vo reponse
meci merci et bone chane pour ceu ki ecrive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 94
Date d'inscription : 12/12/2007
Localisation : Région Parisienne (92)

MessageSujet: Re: Textes fini ou presque pour le premier journal :   Mar 15 Jan - 20:12

Je pense aussi qu'il faut le mette dans le deuxieme. Ce deuxieme journal doit déjà commencé a être travaillé ou écrit je pense ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://journal-alter.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Textes fini ou presque pour le premier journal :   

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes fini ou presque pour le premier journal :
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une autre idée pour ces Messieurs!
» A l'aube du premier anniversaire de mon fils....
» question a poser pour un premier placement
» Voici mon certificat de baptême pour la premier plongée a 300 m
» 1er rdv avec Sage-Femme demain...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Journal-Alter :: Journal :: Articles-
Sauter vers: